Le Mavic Mini est il le drone parfait pour débuter ?

Le Mavic Mini est une véritable attraction de part son format incroyablement réduit et son poids plume : moins de 250 grammes au compteur ! Une miniaturisation encore jamais atteinte pour une flycam. Même son tarif : sous la barre des 400 € (du jamais vu pour cette catégorie de produit) participe à en faire l’objet de l’année dans l’univers du drone. Mais est ce pour autant le drone parfait pour le débutant ?

N’y a t il pas des drones moins chers ?

On trouve des drones bien moins chers : 20 € pour les tout premiers prix, 50 € pour avoir une caméra embarquée. A ce prix là, c’est juste un jouet télécommandé qui vole plus ou moins selon ce qu’on lui commande de faire… La vocation de ces drones n’est pas de faire de l’image mais de s’amuser ou de faire des courses avec. Ce type de drone n’est pas stabilisé par GPS et la caméra n’est pas montée sur une nacelle. Ce qui rend les vidéos très « bancales », il est quasiment impossible de réaliser un travelling propre avec cette catégorie de drone.

Ils sont aussi plus délicats à piloter (du faut de l’absence de stabilisation par GPS). Vous me direz « qui peut le plus peut le moins ». Alors certes, un pilote de drone-jouet sera déjà familiarisé avec les commandes d’un vrai drone de type Flycam, mais ce n’est pas avec ce type d’engin que l’on apprend à manier la caméra, sans tilt généralement.

De fil en aiguille, si l’on souhaite vraiment acquérir une flycam, passer par l’étape drone-jouet n’est pas indispensable, cela d’autant plus que les flycams sont vraiment faciles à prendre en main. L’apprentissage du pilotage se fait directement sur un « vrai » drone. On gagne du temps (pas besoin de se réadapter), on économise un achat, et on a tout de suite le plaisir d’un bel outils.

Les caractéristiques de la catégorie Flycam

  • un drone parfaitement stabilisé. Les drones DJI comme le Mavic Mini embarquent deux systèmes de positionnement par satellite (le GPS et le Glonass). Un positionnement complété par un altimètre et un système optique qui prend en permanence des repères au sol pour resté parfaitement positionné (système VPS pour Visual Positionning System).
  • une caméra montée sur une nacelle auto-stabilisatrice. Si possible sur 3 axes motorisés; pour compenser dans les 3 dimensions tous les petits mouvements parasites et garantir à la caméra de toujours rester dans la même position.
  • un capteur avec une définition suffisante. Une simple HD (720 pixels) est maintenant totalement dépassé et offrira un rendu souvent décevant. En général pour une publication sur le web, une image de format full HD (1920 x 1080 pixels) sera utilisé. Disposer d’une caméra de définition supérieure permet de recadrer dans la vidéo : c’est tout l’attrait des caméra en 2,7K ou 4K (2700 pixels de large pour la 2,7K, 4000 pour la 4K). Par contre, plus l’image est grande, plus les vidéo sont gourmandes en espace disque lors du stockage, et plus elle exigent un ordinateur puissant pour le montage. A ce titre, la 2,7K disponible sur le Mavic Mini est un bon compromis.

Le Mavic Mini est il le drone parfait pour débuter ?

Plusieurs éléments nous permettent d’affirmer qu’il y ressemble sacrément !

  • un prix abattable pour un drone de cette catégorie : si finalement ce mode de prise de vue ne vous convient pas la somme mise en jeu reste raisonnable par rapport à d’autres drones.
  • une endurance de 25 minutes opérationnelles
  • une portée largement suffisante (ce qui n’était pas le cas de son prédécesseur le Spark)
  • la garantie de la fiabilité DJI, leader mondial de drone de loisir.
  • un marché de l’occasion DJI très actif. On ne compte plus le nombre de drone vendus et revendus sur leboncoin. Les drones DJI sont suffisamment robustes pour que ce marché soit dynamique sans que l’acheteur ne prenne trop de risque. Une inspection minutieuse et un petit test restent indispensables pour ne pas être déçus… Bref, moyennant une petite décote (20 à 50% en fonction de l’age du drone, le revendre n’est pas trop difficile…
  • une interface de commande simplifiée pour ne pas se perdre dans des menus laborieux.
  • un rendu vidéo de très bonne qualité, avec une colorimétrie soignée et réaliste.

Aucun doute, sa fiabilité, sa stabilisation et ses qualités de vol lui donnent un longueur d’avance sur tous ses concurrents en terme de rapport qualité prix. Alors bien sûr, c’est une caméra d’entrée de gamme. A 400 € nous n’aurons pas les même fonctionnalités que sur un Mavic 2 à 1500 €. Mais franchement pour débuter tous les éléments indispensables sont présents.

>> Le Mavic Mini

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*